Ecrire pour servir

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Enfant du sahel

le mardi 07 mars 2017, à 11:35. Posté par cheick


    ENFANT DU SAHEL.
    Un berger cherchant son troupeau,
    Perdu sur le désert de Sonni Aliber.
    Il n’est pas un sonni c’est un sahélien.
    Il écoute le son du vent pour marcher.
    Il regarde les étoiles et se retrouve.
    Qui sont ses étrangers sur sa terre ?
    Lui qui na que arme sa canne de guide.
    Sur son flanc gauche une calebasse.
    Qui na jamais été remplit d’eau.
    Car il vie avec espoir avec patience.
    Ni le soleil, ni le serpent, ni le scorpion.
    Ni les fauves, ni les mauvais esprits,
    Vaquant sur sa noble terre du sahel,
    Ne font laideur à cet ange de Dieu.
    Puisqu’il est digne fils du beau sahel.
    Il le défendra par amour et justice.
    Adrar des iforas connait tu cet enfant ?
    Qui veille sur les saints tombeaux.
    Qui rassembles les enfants du sahel.
    En maintenant le dialogue le pardon.
    Il a les mains biens propre pour pétrir,
    Le bon degué des vieillards du sahel.
    Chaque soir avant le coucher du soleil.
    D’un grand coup de sifflet diabolique.
    Il rassemble son troupeau qu’il veille.
    Qu’il fait boire l’eau pure de bouctou.
    Ni l’or qui coule sous son pied.
    Ni les mécréants malheureux.
    Profaneurs de son territoire sacré.
    Au nom d’une charia méconnu d’islam.
    Ne lui poussera à la vengeance unitile.
    Car l’enfant est bon et adorable.
    Il les avertira seulement avec sa canne,
    De Moise qui fut la perte de pharaon.
    Car ils ne peuvent pas porter sa colère.
    L’enfant sait danser le takamba.
    Avec charme il chante en malinké.
    A chaque pas il traverse d’une région.
    A autre jusqu’à la dernière du pays.
    Pour exprimer son appartenance,
    A toutes ses cultures à la fois riches.
    Il ne sait pas faire des beaux discours.
    Pour avoir une place de puissance.
    Il a eu déjà sa place d’ultime bâtisseur.
    En traçant le chemin de la liberté.
    Il est sans couleur c’est un sauveur.
    Les égoïstes ont mis sur son chemin,
    Des épines mais l’enfant est sage.
    Il les retirera un par un avec modestie.
    Une chamelle la nourrit avec son lait.
    Qui fait malgré les poids de l’obscurité.
    Il donne au pays la lumière de la paix.
    SOUMANO CHEICK OUMAR

<< Retour aux poèmes

 

Donner une note à ce poème ... (Note actuelle : /10)
Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour donner une note à un poème.

 

commentaires ( 0 ) (Ajouter un commentaire)

Ajouter un commentaire à ce poème :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet