Mélancolies

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Sur Le Pin Parasol

le lundi 17 juillet 2017, à 11:49. Posté par Micheline


LE CHANT DU CYGNE


LIX


SUR LE PIN PARASOL



L’endurante chaleur a fait naître cigale
Qui stridule en douceur sur le pin parasol.
En primo accédante elle cherche une égale
Lui donnant un écho, sans le moindre bémol.


Pas un brin d’air n’ondoie en finesse l’opale
Qu’affiche haut la Rose, en dédain pour le sol
L’ayant fait prospérer dans son teint le plus pâle
Et le plus délicat d’un lointain Cévenol !


S’appesantit l’air chaud. Un lièvre gris détale
Au détour de la haie, étourdi d’amour fol
Pour sa hase indolente et qui d’un rien l’emballe


Dans ce coin bucolique où l’air se prend au bol,
Quand la lavande embaume à l’heure provençale
Et qu’il nous vient alors un plaisir qui régale.



M.A.B.M.
Cannes le 20 Juin 2017

Page 61
Droits Réservés.

<< Retour aux poèmes

 

Donner une note à ce poème ... (Note actuelle : /10)
Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour donner une note à un poème.

 

commentaires ( 8 ) (Ajouter un commentaire)
Philip (Jardin de Lune) le mardi 18 juillet 2017, à 07:54
Bonjour chère Micheline.
Ah, voici un poème qui évoque tout à fait le midi.
L'arrière-pays cannois bruisse en effet de couleurs et d'odeurs.....et de bruits très évocateurs qui font rêver quand on est entre les murs de la Capitale.
Et les beautés parisiennes que mon oeil sait pourtant voir, ne peuvent égaler ce midi qui a bercé mon enfance et ma jeunesse.
J'ai la chance, Micheline, d'aller voir régulièrement l'ami Loïc, en plein coeur de la Provence (entre Alpilles et Luberon) et je peux vous dire que "l'esprit" provencal est encore plus époustouflant ! Mais le décor de votre charmant poème peut très bien être planté en Provence, aussi. Eh, c'est le midi de la France, ma foi ! Très belle journée à vous, Micheline. Amitiés. Philip
(www.mespoemes.net/philipchevalier)

domidom le mardi 18 juillet 2017, à 16:26
Merci pour cette escapade dans ce pays merveilleux où chantent les cigales...
Comme j'aimerais y vivre, c'est un rêve de longue date, un rêve que jamais je ne pourrais réaliser...
Vivre près de la Méditerranée, me gaver du bruit des vagues, écouter les cigales, respirer la lavande, que du bonheur...
Merci Micheline, grâce à vos mots, je me suis évadée un peu de Tours, ville froide et humide, dans laquelle, j'enterrerai mes vieux os....
Amitiés, Domie

Micheline 1940 le mardi 18 juillet 2017, à 18:33
Salve à l’impénitent voyageur, qui finit bien par poser son sac sous mon pin parasol, et musicien en diable ! afin d'un peu se reposer aux souvenirs de l'enfance heureuse... Bien cher vous qui, fûtes l'absent de nos clairs cieux, mais que voici, émergeant, tel l’astre qui réchauffe, faisant chanter la vie, et venant écouter la cigale de ce poème embaumant la lavande... Aujourd'hui, le parc a subi le labeur intensif d'une équipe d'élagueurs œuvrant sur six pins d’Alep et un palmier Washingtonien afin de les abattre, car atteints de maladie et charançons divers, évitant ainsi la contamination d'autres sujets. Demain encore, il me faudra entendre les tronçonneuses et la grue immense qui transporte par-dessus les autres arbres, ces longues branches et épais fûts, lourds de deux siècles de souvenirs... Cela m'attriste, mais l'on y peut, hélas, rien. Fort heureusement, l'éclaircissement du Parc n'est pas dommageable, et permet de mettre en valeur d'autres essences masquées jusque là. Je vous remercie d'être passé sur ma page, cher Philip, et suis ravie comme contentée qu'elle ait eue, au moins pour cette fois-ci, et à vos yeux, l'heur de vous plaire !
Bien amicalement, et à vite vous lire...
Micheline.

Micheline 1940 le mardi 18 juillet 2017, à 19:08
Chère Domie,
Je suis enchantée d'avoir réchauffé votre atmosphère par le crincrin assourdissant des cigales. Elles sont si bruyantes, et tellement avides de s'étourdir, qu'elles recommencent à striduler à partir de trois heures du matin ! C'est presque du non stop ! Et c'est tout de même incroyable, comme aussi inimaginable, qu'une si petite bête puisse ainsi remplir tout l’air et l'espace par sa simple présence ! C'est surprenant de les entendre entrer ainsi en vibration, sans la plus petite et moindre seconde de répit ! J'essaie d'imaginer leurs petites élytres qui n'ont de cesse de vibrer sans se déchirer...quel exploit ! C'est malgré tout charmant cette lancinante musique, connotant bien l’atmosphère des vacances ! J'ai, par plaisir, fabriqué une essence de Lavande avec ses fleurs plantées le long de la balustrade surplombant la fontaine. Si cela vous faisait plaisir, je pourrais avec le même plaisir, vous en envoyer un flacon.
Je vous remercie, chère Poétesse, de m’avoir fait l’amitié de venir me lire, et d’aussi gentiment me l’écrire !
Bien sincèrement votre amie,
Micheline.

Plumeflore le mardi 18 juillet 2017, à 20:14
Bonsoir Micheline j'ai l'impression d'être dans un film de Pagnol, dans le monde de Giono, c'est plutôt agréable cela fait rêver, je m'imagine bien sous un arbre en train de lire un bon roman du terroir!
car sous votre plume la Provence flamboie encore plus !
merci pour ce bon moment de vacances pour mon esprit!
bonne soirée!
Marc!

domidom le mardi 18 juillet 2017, à 22:10
Chère Micheline, j'aurais beaucoup de plaisir à recevoir ce petit présent, soyez assurée que ce petit cadeau sera pour moi un petit trésor que je garderai précieusement.....
Pour mes coordonnées, voir Lola...
Mes respectueuses amitiés, Domie

Micheline 1940 le mercredi 19 juillet 2017, à 16:09
J'ai contacté Lola. J'espère bien vite avoir un retour à ma demande !
Bien à vous, chère amie, et bonne fin d'après-midi !
Micheline.

Micheline 1940 le jeudi 20 juillet 2017, à 04:46
Bonsoir cher Marc !
Les cigales aujourd'hui furent beaucoup moins loquaces. Je pense que ne voulant lâcher leur support, elles sont parties avec les pins coupés ! Même notre fier rossignol n'a plus donné de son riche chant ! Espérons que demain tout se remettra en place ! Je suis heureuse que mon petit texte vous aura fait penser à Pagnol et Giono, deux figures merveilleusement incontournables du chaleureux Midi. Merci à vous, bien cher Poète des Fleurs, de vous être arrêté sur ma page avec tant d'amitié, que je vous retourne avec ma plus grande sincérité !
Micheline.

Ajouter un commentaire à ce poème :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet