"science sans conscience n'est que ruine de l'âme"

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

La cordonnière

le samedi 12 août 2017, à 18:28. Posté par simon


    Jamais je n'oublierai le reflet de ta science
    Celle que tu étalais avec tes frères et sœurs
    Compagnons d'armes, des hommes sans peurs.
    Rompu à ta méchanceté j'ai préféré le silence.

    Il racontait pour toi ton passé, ton orgueil
    Ton assurance primaire, plus largement ta vie.
    Face à la différence tu fourmillais d'envie
    Porté par une haine indicible que mirait ton œil.

    Tu voulais être un Dieu ou une Déesse
    Combattre le mal en crachant tes quatrains
    Réduire les croyants à d'illustres crétins
    Mais au fond c'est toi qui était en détresse.

    Jamais je n'oublierai l'odeur de ta peau
    Intellectuelle bien-pensant, haut placé et Bobo
    Pour qui la bêtise s'apparente au courant marin
    Qui finira tôt ou tard par dégueuler ton âme de Putain.

<< Retour aux poèmes

 

Donner une note à ce poème ... (Note actuelle : Pas de note)
Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour donner une note à un poème.

 

commentaire ( 1 ) (Ajouter un commentaire)
domidom le dimanche 13 août 2017, à 15:40
Un peu dure peut-être, mais c'est une inspiration hors du commun, j'avoue l'avoir lu deux fois pour mieux le cerner, mais ce fut un plaisir......
A plus, Domie

Ajouter un commentaire à ce poème en tant que :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet