Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Schizophrène...

le mardi 15 août 2017, à 12:50. Posté par Jaafar Azizi


    Si seulement je pouvais avancer le temps
    Au lieu de rester là à souffrir longtemps
    J'avancerais vers ma mort à pas sûrs
    Je ferais le bien et arrêterais cette condamnée cure

    La schizophrénie est là compagne de mes jours
    Je me souviens quand je travaillais dur en révisant mes cours
    Je ne fumais pas et maintenant j'ai arrêté
    Je ne savais pas ce à quoi je m'apprêtais

    Je nettoie mes ordures car elles sont nombreuses
    Elle était bienveillante et amoureuse
    Mais elle est partie à cause de ma maladie
    Me laissant seul avec tout ce que j'ai dit

    Alors j'écris ma peine et la transforme en rimes
    Je touchais mon salaire et avec ça des primes
    Tout est parti avec la schizophrénie affreuse
    J'ai perdu la raison plongeant dans une maladie menteuse

    Jaafar Azizi.

<< Retour aux poèmes

 

Donner une note à ce poème ... (Note actuelle : /10)
Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour donner une note à un poème.

 

commentaires ( 2 ) (Ajouter un commentaire)
guillaume le mardi 15 août 2017, à 21:02
salut mon pote, ton poème est bien triste mon ami, mais il est très beau et sincère, la schizophrénie triste et douloureuse maladie, mais sors de ta torpeur mon ami, tu as tant de belles choses à écrire encore et encore, les femmes s'imprègnent de ton grand coeur, et de ta sagesse d'âme, de tes poèmes sublimes, alors souris à la vie matelot, ce n'est pas l'heure du naufrage d'amours, sois fort et confiant, marches sur les sentiers de l'espoir, les femmes t'aiment et c'est normal, car tu as un grand coeur, et je suis avec toi matelot, alors souris à la vie, souris aux femmes, sois généreux en amour envers elles, elles te prodigueront leurs amours par milliers, gardes la pêche matelot, tes écrits sont superbes et subjugent les coeurs des femmes, amitiés mon pote. http://www mes poèmes.net/funky571/

Don Kameleon le mercredi 16 août 2017, à 11:52
Je ne trouve rien à dire de plus qu'un grand merci à toi cher Guillaume, pour tes paroles réconfortantes...J'espère que je vais m'en sortir un jour, même si c'est chronique comme maladie...J'espère aussi ne pas déprimer mes lectrices et lecteurs...Merci d'en faire partie cher Guillaume...

Amicalement.

Don.

Ajouter un commentaire à ce poème :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet