mes mots, mes maux

 

Mes poèmes - Forum - Moi

 

Ce jour là ne se lèvera jamais.

le mardi 14 novembre 2017, à 17:37. Posté par lesmotsbleus


    Ce jour là ne se lèvera jamais.

    Que tombent les neiges, du Mont Blanc au Kilimandjaro,
    Que les vents fassent dans les montagnes cet écho,
    Que soufflent en rafales les vents des plaines,
    Et fassent tomber les murs de Jéricho.

    Que se rassemblent océans, et mers,
    Et que s'écrasent les vagues sur les falaises,
    Rongées, jusqu'à l'abrasion, l'érosion entière.
    Que grêle, pluies, innondent les terres,
    Détrempées de toutes mes larmes amères,
    Ni diables, ni démons n'égaleront le feu de mon enfer.

    Que les banquises, glaciers, icebergs,
    Fondent comme neige au soleil,
    Toute façon, sans lui, c'est plus pareil,
    Mon coeur s'est éteint de toute lumière.
    Ni tempêtes, ouragans, océans, mers,
    Ni feux des volcans de leur cratère,
    N'auront d'égal le brasier en mes artères.

    Que s'usent mines de crayons, se tarissent les encriers,
    Puisque les mots ne servent à rien.
    Colères des Dieux, ne me feront taire.
    Tout puissants que vous soyez.
    Rien ne sera assez grand, puissant,
    Que pour éteindre ce feu de rancoeur.

    Que je sois changée en statue de sel,
    Brûlée vive dans les flammes des enfers,
    Être en perdition dans les ténèbres.
    *Que le jour où je te pardonne,
    Plus jamais je ne me lève.
    Parce que le jour où je te pardonnerai,
    Ne se lèvera jamais.*

    * "maman", tu as toute mon indifférence.

<< Retour aux poèmes

 

commentaires ( 4 ) (Ajouter un commentaire)
Micheline 1940 le mercredi 15 novembre 2017, à 20:16
Un texte puissant où le chagrin s'exprime avec une force apocalyptique ! On en tremble même longtemps après sa lecture !
Bien amicalement,
Micheline.

Lesmotsbleus le mercredi 15 novembre 2017, à 23:11
J'admets que c'est violent, mais je préfère vider le trop plein par écrit. Merci Micheline d'avoir apporté ce commentaire à ce texte. Amitiés.

guillaume le jeudi 16 novembre 2017, à 23:46
bonsoir lesmotsbleus, très beau poème, et je pleure une fois de plus en lisant ton poème tellement je suis très ému, je pensais que les filles avaient une grande complicité avec leurs mères, après je ne te juge pas, loin de moi cette indélicatesse, après tu as sûrement tes raisons d'en vouloir à ta maman, par contre, moi j'aime beaucoup ma mère, ma mère m'a toujours aidé moralement, je lui dois tout, elle m'a appris à lire, à compter, à écrire, je l'aime profondément ma mère, elle est généreuse, elle aime tout le monde, et les gens de ma famille ne lui renvoient pas l'amour qu'elle exprime pour les autres, et celà me fait mal au coeur, et je ressemble beaucoup à ma mère, mentalement, par la sensibilité, parfois je suis plus sensible qu'elle, mais je ne suis pas supérieur à elle, je ne suis pas macho, et quand elle pleure, je prends toujours sa défense, ma mère est très précieuse à mes yeux, même les femmes, merci pour ce partage très émouvant, très beau poème, amitiés les motsbleus. http://www mes poemes.net/funky571/

Lesmotsbleus le vendredi 17 novembre 2017, à 15:52
Il n'y a rien d'indélicat dans ton commentaire, je n' ai pas eu cette complicité avec ma mère, mais ça m'a permis d'en créer une avec mon père, peut être était-ce un mal pour un bien. Profites de ce bonheur qui t'est donné de cette complicité avec ta mère. Merci pour ton touchant commentaire. Amitiés.

Ajouter un commentaire à ce poème :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet