Mick jhon cardon

 

Mes poèmes - Livre d'or - Moi

 

Nouveau jour.

le mercredi 10 janvier 2018, à 19:24. Posté par Mickaël


Je prends le temps de choisir,
ce dont j'ai besoin,
une fleur, un soleil,
un nouveau jour.

Je l'entend respirer,
j'adopte son tempo,
ses dentelles en cuir,
son tourbillon d'illusions.

La chaleur de ses crocs acérés,
s'agitent dans tout les sens,
ordre et désordre,
cohabite en force,
moments précieux emportés,
dans un petit coin de paradis.

Eclat de parfum électrique,
caresse éphémère d'un regard échangé,
exaltation impudique,
douleurs euphorique,
envahir l'infini plaisir de le vivre.

Le soleil termine sa course,
dans un flamboyant rouge couleur sang
mes veines respire encore son feu,
mon souffle vacille,
je dérive les yeux fermés,
me noie dans les derniers bruits de ce jour immense.

Tend la main vers demain pour cueillir un nouveau jour.

<< Retour aux poèmes

 

commentaires ( 14 ) (Ajouter un commentaire)
Susan (Coquelicot ) le mercredi 10 janvier 2018, à 23:37
Bonsoir Mick !
Très joli poème qui nous laisse découvrir délicatement un nouveau jour !
*Mon souffle vacille,
je dérive les yeux fermés,
me noie dans les derniers bruits de ce jour immense.
Tend la main vers demain pour cueillir un nouveau jour.*
C’est très beau …Merci Mick pour ce partage !
Bonne nuit. Amitiés. Susan
http://www.mespoemes.net/susanchevalier


taia le jeudi 11 janvier 2018, à 07:21
"L’espoir est une mémoire qui désire."
Honoré de Balzac
Il n'y a qu'un seul temps: le futur ( le passé est parti, le présent à chaque instant n'existe plus) amities, taya

Philip (Jardin de Lune) le jeudi 11 janvier 2018, à 09:57
Cher Mick,
Encore un poème qui confirme ta personnalité poétique, ta personnalité tout court !
Et tu mêles à tes vers, une forme d'impressionnisme et parfosi une petite touche de surréalisme.
Ici, l'on imagine bien ces petties surprises que l'on découvre à travers tes associations de mots !
Dentelle en cuir, parfums électriques...
J'aime beaucoup ce style (je me souviens, dans un poème, avoir écrit un...."colombine électrique, sous les arabesques des lasers....".
Belle plume, Mick. Amitiés poétiques.
Philip
(www.mespoemes.net/philipchevalier)

Lesmotsbleus le jeudi 11 janvier 2018, à 13:41
Quand les mots touchent, émeuvent les coeurs, ils n'en sont que plus magiques, "tends la main vers demain pour cueillir un nouveau jour" bien voilà, tout est dit, une simple phrase et je bascule d'émotions, merci!

Rêveuse le jeudi 11 janvier 2018, à 13:49
Une écriture bien à toi, mick ....elle touche les cœurs et laisse son empreinte après lecture!

merci beaucoup, belle journée avec mes amitiés!

mick le vendredi 12 janvier 2018, à 12:58
Bonjour Suzan, merci pour ton post et ta présence
Heureux que ce poème te plaise.
bonne journée. mick

mick le vendredi 12 janvier 2018, à 13:03
Bonjour Taïa, d'accord avec toi, le temps est égoïste, il ne nous attend pas, même en visant plus loin, il va plus vite que nous.
bonne journée. mick

mick le vendredi 12 janvier 2018, à 13:35
Bonjour Philip, merci pour ton analyse, toujours aussi juste.
Je me suis permis d'aller visiter ton site, en commençant par tes débuts, j'avoue que tu m'as mis dans l'embarras en ce qui concerne le poème, (Bribes : impressions mélancoliques)
je ne sais pas ce qu'il y a de plus beau entre les silences et ce Pierrot.
Ce qui est sure, c'est que je vais le garder dans un coin de ma mémoire.
J'ai adoré aussi (La fille au deux collines.)
Bonne journée. mick

mick le vendredi 12 janvier 2018, à 13:38
Bonjour Lesmotsbleus , parfois, les choses les plus simples, touche plus que les autres.
Merci pour ton arrêt sur mon poème.
Bonne journée. mick

mick le vendredi 12 janvier 2018, à 13:41
Bonjour Rêveuse, merci pour ton post agréable à entendre.
Bonne journée. mick

Philip (Jardin de Lune) le lundi 15 janvier 2018, à 11:32
Bonjour Mick, merci d'être passé sur mon site pour y découvrir quelques uns de mes écrits. J'ai écrit plus de 600 poèmes en 6 ans, alors cela te ferait beaucoup de lecture à tous les lire (surtout qu'ils sont inégaux).
Merci d'avoir aimé les "Bribes mélancoliques"(le Pierrot), la fille aux Deux collines, un de mes plus beau poèmes à mon goût. Je viens de répondre également à ton commentaire sur mon conte cruel (l'enfant et l'araignée). En week-end en province, j'ai encore pris du retard dans la lecture de tes poèmes, mais je vais essayer de combler tout ça. Bonne idée, le "défi", je vais y répondre.
A très bientôt. Amitiés. Philip
(www.mespoemes.net/philipchevalier)

mick le mardi 16 janvier 2018, à 00:23
Bonjour Philip, j'aime bien lire, mais tu as raison, je ne les lirai pas tous, mais au gré de mes visites, je trouve des poèmes qui me plaise bien, alors pourquoi s'en privé.
J'espère que tu as bien profiter de ton weekend.
Pour ce qui concerne ton "retard dans la lecture de mes poèmes" franchement cela n'a pas d'importance, on est souvent en retard entre ce qu'on voudrait faire et ce qu'on peut, le fossé est grand.
Amitié. mick

Philip (Jardin de Lune) le mercredi 17 janvier 2018, à 09:32
Merci de ton petit mot Mick.
Bon je ferai ce que je peux pour combler mon retard (car tu as pour l'heure encore moins de 600 poèmes, postés);
Je voulais surtout te faire pat de quelque chose : je m'aperçois que tu habites Aix en Othe ! Eh bien, je connais très bien.
J'avais de la famille à Troyes (Sainte-Savine plus exactement) et beaucoup d'amis. Et....que de boums n'ai-je fait à Marcilly le Hayer, Aix en Othe (oui, oui les parents d'un beau-frère y habitait) Mesnil Saint Loup. L'Aube est un département qui m'es cher. Maintenant les amis sont plutôt en Haute Marne, vers Chaumont. Pas si loin. Amitiés. Philip

mick le mercredi 17 janvier 2018, à 21:15
Bonsoir Philip, Si tu enlève quelques zéro, je te rattrape. (lol)
Hasard des rencontres sur internet, j'ai habité sur Paris étant natif de là, ensuite le 93 puis le 78 avant d’atterrir dans l'Aube en 99 l'année de la tempête, sacré dégâts avec toutes les forêts qu'il y a ici.
Troyes a évolué un peu, comme le quartier de la gare, Marcilly le Hayer, Mesnil Saint Loup, Aix en Othe ne change pas mis à part des programmes de maisons individuelles celles qui se ressemble toutes qui ont fleuri un peu partout et quelques petites zone industrielles par ci par là. Voila tout ce qui à changer en 18 ans que je suis là.
Je me sens bien ici, Aix en othe c'est encore la campagne.
La Haute marne, je ne connais pas du tout ce coin, a peu près une petite heure et demi, pour aller jusque Chaumont.
Ce coin, doit te rappeler certainement de bons souvenirs.
Bonne soirée à toi Philip. Amitiés. mick

Ajouter un commentaire à ce poème en tant que :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Livre d'or - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet