Mick jhon cardon

 

Mes poèmes - Livre d'or - Moi

 

Les yeux poussières d'étoiles.

le vendredi 12 janvier 2018, à 13:58. Posté par Mickaël


Elle rime avec arc-en-ciel,
un simple mot,
son odeur qui s'attarde,
bouleverse mon univers.


Ses yeux poussières d'étoiles
me murmure,
me chuchotent,
emmène-moi où je ne suis jamais allée.


Comment expliquer son sourire qui me chavire,
je me sens si peu !
elle est ce que je cherche depuis toujours,
je ne fais que passer dans son monde.


Je n'ai pas de larmes pour la blâmer,
juste une pierre à lancer à ce temps assassin,
les secondes qui passent n'ont aucun sens du rythme,
elles ne pourront jamais réparer les chuchotements de mon cœur.


Je suis effrayé par cette rencontre,
je ferme les yeux pour fuir ces deux mondes séparés,
fuite en avant qui ne mène à rien,
je ne peux quitter cette chimère.


Coincé dans la prison du temps qui passe,
mon esprit se met à rêver !
perché sur les ailes de ce temps solitaire,
mon cœur court le long du fil usé de ma vie.


tic tac tic tac, aiguilles de malheur.

https://www.youtube.com/watch?v=TEVGLXVhhns

<< Retour aux poèmes

 

commentaires ( 6 ) (Ajouter un commentaire)
mick le vendredi 12 janvier 2018, à 14:01
Pour planter le décor, il s'agit là, d'une jeunette la vingtaine et d'un homme d'un certain age (cheveux grisonnant) qui tombent amoureux.
je n'en dit pas plus, tout est dans le poème.

taia le vendredi 12 janvier 2018, à 17:21
Les deux âges, sont déjà deux univers différents par aspirations, par culture, par le nombre des soleils qu'on a vu chacun; il est vrai que les jeunes filles sont fascinées par les hommes mûrs, par leur manière de les aduler, mais elles s'ennuient vite, leur énergie telle une fontaine artésienne, crie, cherche et veut se déployer sur d'autres dimensions, une fois qu'elles ont la connaissance de leur éphémère pouvoir. On ne peut pas apprivoiser les eaux, elles se calment d'elles-mêmes, tout aussi que les feux suscités dans un homme en pleine maturité; ce sont des expériences utiles à tous les deux. Pardonne-moi si je fais des observations personnelles, mais "c'est écrit" et plus tu écris, plus tu fais une catharsis, plus tu guéris. Bon courage et bonne inspiration. Amicalement, taïa

mick le vendredi 12 janvier 2018, à 21:45
Pour moi, je ne peux pas m'investir dans une relation de ce type, je ne suis pas sûre que ce serait pour les bonnes raisons, sans oublier que vu mon âge, je n'ai plus grand chose à offrir pour cette jeunette.
Ce serait une torture pour l'esprit, se demander, si on offre assez, si elle ne va pas finir par partir avec un plus jeune, il y a trop d'incertitude pour moi.
Pour ce qui concerne les observations personnelles, mon avis comme tu dis "c'est écrit" ça te donne le droit de donner ton opinion, même si on peut parfois ne pas être du même avis sur certains point, on est là pour échanger, partager.
Amitié. mick

mick le vendredi 12 janvier 2018, à 21:58
Pour Taïa, le message au dessus également, j'ai oublié de dire, je suis marié depuis plus de quarante ans, impossible de la quitter, je l'aime trop. mick

taia le samedi 13 janvier 2018, à 07:56
Je m'excuse, Mick; j'ai pêché de vieillesse, mais c'est intrinsèque, inévitable et surtout, un défaut de vocation. Tu écris bien, c'est ça qui compte ici. Il faudrait se résumer à commenter le style de la composition, j'ai dérayé! Pardon! Amicalemt, taïa.

mick le samedi 13 janvier 2018, à 13:07
Bonjour Taïa, Tu n'as absolument pas pêché, on à juste discuté comme des personnes civilisées.
Reste comme tu es, ce que tu dit dans tes commentaires, est sage et réfléchi ça me conviens très bien.
Amicalement. mick

Ajouter un commentaire à ce poème en tant que :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Livre d'or - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet