Mick jhon cardon

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

L'enfant oublié.

le vendredi 12 janvier 2018, à 16:47. Posté par mjcml



J’entrouvre la porte,
de mes souvenirs d'enfance,
j'avais caché la clef,
dans un coin pour l'oublié.


la porte grince de douleurs,
un nuage de rancœur s’échappe,
tendresse déchirées,
enfance volée.


Gosse de l'oubli,
perdu dans ses stries,
rétréci par le regard,
de son monde sans vie.


Ombre caché dans le noir,
observant un tableau,
peint couleur peur,
violence d'un bonheur sans cœur.

<< Retour aux poèmes

 

commentaires ( 10 ) (Ajouter un commentaire)
taia le vendredi 12 janvier 2018, à 17:06
Les souffrances subies pendant l'enfance fleurissent à la maturité; il faut être fort, sans juger les circonstances qui ont gâché l'enfance, il faut maîtriser le présent, sans regarder en arrière. La seule conscience est suffisante pour se rendre compte de n'avoir aucun reproche à se faire pour les autrui fautes ; essayer, surtout, de ne pas reproduire dans la propre maturité, les fautes observées aux autres, avec lesquelles, aimé, on a familiarité. Écrire est un bon exercice pour exorciser. Continue! Bonne soirée. taïa

rivaudais le vendredi 12 janvier 2018, à 18:30
On sent le vécu. Raconté, avec pudeur et discrétion comme si remontait à la surface d'un oubli volontaire, un trop plein qui n'en pouvait plus de rester caché; Moi qui ai été témoin (et parfois curateur plus ou moins maladroit) de tant de misères ensevelies dans le profond de l'être , je me sens concerné tout particulièrement Mais chacun des lecteurs éprouvera sans doute ce sentiment.

Rêveuse le vendredi 12 janvier 2018, à 20:32
Bonsoir Mick

Une grande émotion à te lire, je sais que les blessures d'enfance sont si cruelles que l'on passe parfois toute sa vie à tenter de les exorciser....
je t'envoie mes amitiés Mick !

mick le vendredi 12 janvier 2018, à 22:06
Taïa, Malgré le temps qui a passé, cela reste encore pour moi difficile d'en parler et d'écrire sur cette souffrance, je pense que ma sensibilité provient de là.
Merci pour tes paroles toujours très juste.
mick

mick le vendredi 12 janvier 2018, à 22:11
Merci rivaudais, la pudeur, nous jouent des mauvais tour parfois. mick

mick le vendredi 12 janvier 2018, à 22:14
Bonsoir Rêveuse, Je confirme une vie parfois ne suffit pas.
Merci pour ton passage. mick

joey de provence le samedi 13 janvier 2018, à 06:04
très joli poème Mick et très triste heureusement pour moi mon enfance a été tranquille et sereine , mais je comprends bien que tout le monde n'est pas née sous une bonne étoile merci pour ton écrit ,,, amitiés Joey !

mick le samedi 13 janvier 2018, à 16:39
Bonsoir joey de provence, merci d'être passé lire mon poème ainsi que pour ton commentaire.
amitié mick.

Paula le samedi 13 janvier 2018, à 20:24
C'est très écrit cette douleur "inscrite" (je la connais)..Toutes mes amitiés, Michèle

mick le samedi 13 janvier 2018, à 21:05
Bonsoir Paula, merci pour ton arrêt sur cette douleur.
Amitié. mick

Ajouter un commentaire à ce poème :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet