Envie d'écrire

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Eté

le lundi 16 avril 2018, à 00:48. Posté par Cecel


    Elle est là, face à moi, sublime et fragile,
    Courbes voluptueuses offertes à mon regard.
    Les vagues s'apaisent comme domptées
    Par tant de beauté innocemment exhibée !
    L'aborder me semble impossible
    Quand son sourire, telle une invitation,
    Me précipite vers elle avec passion !
    Le soleil s'estompe sur le sable asséché...
    Nos êtres se mêlent... La plage se froisse !
    De doux rouleaux dévorent la grève avec envie.
    Je ressens ce flux et ce reflux...
    Un cri de joie trouble l'horizon admiratif et honteux !
    Le temps file...
    Volutes d'écume se ruant sur l'immensité.
    Nous n'avons pas compté les marées
    Et déjà la pénombre orangée lentement prend place.
    Le sommeil a vaincu nos corps enlacés...
    A mon réveil, seule la lune luit.
    Envolé mon rêve éternel, jamais réalité.
    Mais à chaque coucher du soleil,
    Ma pensée s'illumine  !

<< Retour aux poèmes

 

Donner une note à ce poème ... (Note actuelle : Pas de note)
Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour donner une note à un poème.

 

commentaires ( 4 ) (Ajouter un commentaire)
debbie le lundi 16 avril 2018, à 07:51
Bonjour Marcel, Voilà le poème dont tu me parlais hier dans le commentaire au mien. Il est vraiment très réussis ! C'est vrai qu'il est dans le même genre mais en un peu plus poussé *sourire* De belles images viennent habiter ce poème j'aime beaucoup cette partie "Le soleil s'estompe sur le sable asséché...
Nos êtres se mêlent... La plage se froisse !
De doux rouleaux dévorent la grève avec envie. " Merci de ce partage.
Belle journée à toi
Amitié
Debbie

mespoemes.net/bluegirl le lundi 16 avril 2018, à 10:53

Très joli poème sensuel avec une fin originale, un rêve de métaphores qui se superposent pour un bel hommage à l'amour.
Amicalement, Lola.

cecel le lundi 16 avril 2018, à 14:22
Merci Lola pour ce commentaire très sympa. Quand j’ai écrit mon premier poème, ce fut un sonnet car, si la poésie m’attirait, il me fallait des repères pour avancer. Je n’osais pas affronter le libre. Je le faisais avec ce poème, un an plus tard, en 2016, un soir, assis sur une plage déserte, en regardant les vagues. J’étais bien.
Amitiés.
Marcel

mariepaule le lundi 16 avril 2018, à 15:55
Bonjour Marcel

Au bord de l'eau sous la lune, ta pensée vagabonde, dans un beau rêve.

Triste le rêveil, mais que du bien être dans le songe romantoqie

Un sentimental Marcel

Belle après midi
Marie

Ajouter un commentaire à ce poème en tant que :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet