Poèmes d'Henri Durtal

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Promesses avortées (à Yves)

le mercredi 16 mai 2018, à 16:19. Posté par Henri DURTAL


    Promesses avortées

    La ferveur printanière,
    Avait vite gagné
    Les rameaux fructifères
    Des arbres du verger.

    Mille fleurs sur les branches,
    Pensait le jardinier,
    Annonçait avalanche
    De fruits dans les pommiers.

    La récolte future
    Permettrait cet hiver
    De vaincre la froidure
    Par de copieux desserts.

    Car la nature veille
    Aux soins de la saison
    En confiant aux abeilles
    La pollinisation.

    Mais j’observe ahuri
    L’absence des insectes :
    Quelqu’un les a nourri
    De substances abjectes ;

    Au lieu de fruits formés
    Je vois queues de cerise
    Et fleurs non fécondées
    Qu’éparpille la brise.

    Nous n’aurons pas de fruits
    Si l’on n’a pas d’abeilles,
    Famine vient sans bruit :
    Il faut tendre l’oreille.

<< Retour aux poèmes

 

Donner une note à ce poème ... (Note actuelle : Pas de note)
Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour donner une note à un poème.

 

commentaires ( 4 ) (Ajouter un commentaire)
Rêveuse le mercredi 16 mai 2018, à 16:58

Bonjour Henri

Oui, quel bien triste constat, les abeilles sont détruites et la pollinisation ne se fait plus....où va t'on..,,,???!!!!
Que c'est triste de voir les hommes détruire leur Mère Nature!
amitiés

debbie le mercredi 16 mai 2018, à 17:44
Bonjour Henri un bel et triste écho au poème d'Yves de ce matin .... Oui on a tendance à oublier toute l'importance qu'on les abeilles ... sans elles tellement de choses peuvent disparaître à jamais... c'est triste....
Merci de ce partage.
Bel après midi
Amitié
Debbie

La Mouche Nounouche le mercredi 16 mai 2018, à 21:11
Merci Henry pour ce poème très abouti faisant écho à ma colère légitime et j'adore tes deux derniers vers qui timbent comme un couperet :
"Famine vient sans bruit :
Il faut tendre l’oreille. "
TOUT EST DIT.

mouchetyves le mercredi 16 mai 2018, à 21:12
Merci Henry pour ce poème très abouti faisant écho à ma colère légitime et j'adore tes deux derniers vers qui tombent comme un couperet :
"Famine vient sans bruit :
Il faut tendre l’oreille. "
TOUT EST DIT.

Ajouter un commentaire à ce poème en tant que :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet