Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Sapins de mon pays

le jeudi 17 mai 2018, à 13:56. Posté par plumeflore


    C'est vous que je revois sapins de mon pays
    A l'heure où la pendule éloigne ma jeunesse,
    Il neige doucement dans mes yeux éblouis;
    Quand je veux retrouver ma fibre poétesse

    Je dirige mes pas du côté de Bavans
    Et dans les chemins creux de ma terre Comtoise
    Tout un peuple d'oiseaux m'accueille dans les champs;
    Quand l'été fleure bon l'humus et la framboise

    Me reviennent toujours les sourires d'antans
    La lumière des jeux, qu'une larme dénoue,
    L'invinsible frisson de mes premiers printemps
    Et l'étrange douceur de lèvres sur ma joue,

    Des voeux inavoués traversent mon esprit,
    Comment pourrais-je enfin les dire avec justesse
    Ma plume se dérobe en route vers la nuit
    Et je sens bien alors, mon âme le confesse,

    Qu'un mal demeure en moi pour pareilles chansons
    Et l'écho de ces jours, en ces lieux me ramène
    Parmi les épis d'or où chantent les moissons
    Sous le coussin moelleux qu'ombrage le vieux chêne;

    Tous ces jardins perdus parfument mon chagrin,
    Ecrin des doux serments à l'abris sous les branches
    Et les neigeux bouquets au creuset de la main
    s'effeuillent doucement avides de revanches,

    D'intimes souvenirs comme en un vieux grenier
    Que je croyais éteints, nourrissent ma mémoire
    Je retrouve soudain les lignes de l'aubier
    Et d'un geste anodin j'ouvre la grande armoire,

    Alors rennaît l'enfance au miroir du ruisseau,
    Le soleil sagement dentelle l'aubépine,
    J'écoute en attendant la musique de l'eau,
    Ce premier rendez-vous tendrement se dessine

    Je me souviens du soir au coeur des fenaisons
    Une âme allait reluire un peu comme une image
    En l'écrin de mon cœur, de mille floraisons
    Et encore aujourd'hui demeure son visage

    Et son corps gracieux à la fine pâleur,
    Il me revient toujours son regard de biche
    Ses longs cils émouvants au clignement rêveur
    La charme de ses yeux à l'extase si riche

    Je ne puis l'oublier, il marque mes seize-ans;
    Cet amour symbolique en silence déborde
    Il m'entraîne avec lui sur des sables mouvants
    Et m'emporte en sanglot vers une douce exode.

<< Retour aux poèmes

 

Donner une note à ce poème ... (Note actuelle : Pas de note)
Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour donner une note à un poème.

 

commentaires ( 2 ) (Ajouter un commentaire)
Rêveuse le jeudi 17 mai 2018, à 14:40

Bonjour Marc!
une splendeur poétique et mélancolique

Le coeur du poète retourne "auprès " des beaux sapins de la jeunesse
Il se souvient et c'est beau
amitiés!

debbie le jeudi 17 mai 2018, à 15:40
Bonjour Marc, Des magnifiques vers qui se versent dans les souvenirs de jeunesse ! merci du beau partage.
bel après midi
Amitié
Debbie

Ajouter un commentaire à ce poème en tant que :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet