Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

monotonie opulente... (histoire vraie)

le vendredi 14 septembre 2018, à 17:06. Posté par taya preda






il s’est passé
un peu de temps
depuis que je n'aie plus écrit...

mais,
qu'ai-je fait
en attendant
une acceptable inspiration?...

j'ai été submergée
par les pensées...

je me suis dédiée au quotidien
lui aussi ennuyé
par la perfide routine
intime...

comme j’écrivais bien
il y a longtemps...

même si tout semblait superflu,
les paroles écrites
m’ont beaucoup soutenue...

mon esprit ahuri
remercie tous mes mots
qui m’ont si bien
définie...

maintenant,
un peu fatiguée,
je m'accroupis
comme un nouveau né
dans un temple énorme,
plein de merveilles,
de toutes sortes de trésors cachés
derrière des insistantes contradictions
égarées
dans des recoins orphelins
d'un soleil
trop vite couché...

ses couleurs persistantes
me hantent
secrètement ...

je les retrouve à l’instant
dans une mémoire
déculpabilisée,
et tout à fait inventée...

de tout ça,
même si tout est vrai,
je puis affirmer
qu’il était une fois,
comme s’il ne fut jamais...

taya

<< Retour aux poèmes

 

Donner une note à ce poème ... (Note actuelle : Pas de note)
Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour donner une note à un poème.

 

commentaires ( 3 ) (Ajouter un commentaire)
Rêveuse le vendredi 14 septembre 2018, à 19:14

Bonsoir Taya

Il est émouvant ce poème car j'ai cru comprendre que ta mémoire te jouait des tours et en te lisant j'ai eu l'impression que tu redevenais comme le petit enfant qui redécouvre le monde d'un nouveau regard!

"je les retrouve à l’instant
dans une mémoire
déculpabilisée,
et tout à fait inventée... "

Et après tout qu'importe si c'est "inventé"mais si cela t'apporte de la joie!!!!!
belle soirée à toi, et merci pour ton poème qui m'a fait réfléchir!
amitiés!

taia le samedi 15 septembre 2018, à 08:00
Bonjour, Rêveuse et merci pour avoir lu ce poème.
Quant à ma mémoire, oui, j'ai cru avoir une défaillance alors que j'ai oublié, pour deux fois, dans le four mon rôti...
Le dialogue et le teste avec le psychologue ont révélé que je suis distraite et j'en ai des motifs, mais en premier est celui de m'isoler du tout, lorsque j'écris...
Quant à ce qui est "inventé", il faut lire sous un autre signe, c'est-à-dire recréer des vérités lointaines, les embellir en faveur de l'art, et comme tu dis, cela m'apporte de la joie momentanée; modifier le désagréable est une nouvelle création, signifie changer les choses d'après comme elles auraient dû être. Rien de grave, rien de transcendantal, c'est, tout simplement, adoucir, quelquefois, la pilule.
Un heureux dimanche, Rêveuse, et merci pour ton attention. Moi aussi je lis tes poèmes et même si ne participe pas toujours avec des commentaires, j'y suis, car j'aime beaucoup ta légèreté pareille à un bon parfum ou à celle d'une plume à poudre. Bonne chance et bonne inspiration. Amicalement, Taya.

Rêveuse le samedi 15 septembre 2018, à 10:10

Coucou Taya

je comprends mieux à la lumière de ton commentaire!

Oublier des choses dans le four, c'est très embêtant, mais quand tu dis que lorsque tu écris , tu t'isoles de tout, je connais cette sensation tellement agréable au final!

Le regard que nous portons sur notre passé est sans cesse différent, je sais que je me suis évertuée à chasser le "mauvais" et crois moi, il y en a....sourires! et à préserver la seule belle chose , enfin presque , qui me soit arrivé: l'amour!
Comme tu le dis rendre la pilule moins amère!!!!!!!!!

très bonne journée chère poétesse,
mes meilleures amitiés

Ajouter un commentaire à ce poème en tant que :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet