Paraphysique

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Plus d'hôpitaux, à bas les aéros

le vendredi 12 octobre 2018, à 08:25. Posté par Faubert Patrice


    Toutes les bourgeoisies
    Récupèrent, tout ce qui est récupérable
    De toute erreur, elles se mettent à table
    Avec toujours ce faux air affable
    Les valeurs de la bourgeoisie éclatée
    Donc, des bourgeoisies, partout, sont acclamées
    Ainsi
    En France
    Sur les 35 millions d'habitations
    Des millions sont des pavillons
    Plus d'un français sur deux, propriétaire de son logement
    Ce qui va aussi avec l'endettement ou le surendettement
    En Europe, sept personnes sur dix, au moins
    Sont propriétaires de leur logement, parfois, d'autres biens
    Cela va avec du conservatisme et de la réaction
    Après cela, allez faire une révolution
    Mais
    Des propriétaires de leur toit, c'est plus rare
    Peuvent être des révolutionnaires
    Mais des locataires de leur toit, c'est pas rare
    Peuvent être des réactionnaires
    Mais le principal serait d'avoir
    Un toit sur la tête
    Amenez vos nichons que je les tète
    Tout être humain devrait y avoir droit
    Cela devrait être effectif, comme ce qui va de soi
    Ni locataire
    Ni propriétaire
    Tout devrait appartenir à tout le monde
    Main dans la main, comme une ronde
    Nouvel esprit, nouvelle fronde
    Tout individu étant unique, irremplaçable
    Plus qu'un roi, il devrait être fêté
    Toi, moi, eux, ils, elles, une vraie créativité
    Ne voulant accoucher aucune célébrité
    Ne voulant accoucher aucune notoriété
    Quant tout se transforme en humanité
    Quand tout se transforme en affectivité !
    Aussi
    Il faudrait pouvoir se déplacer
    Partout, sans aucun papier, sans rien à prouver
    Sans jamais devoir se justifier
    Tout devant se faire selon les besoins
    Car il y a peu de besoins réels
    Beaucoup de besoins artificiels
    L'automobile collectivisée
    Il y aurait toujours plusieurs passagers
    Selon les trajets, les lieux, les endroits
    Il suffirait d'avoir sa pancarte, ma foi
    Toute voiture devenant taxi
    Et tout ainsi, en anarchie
    Tout devenant d'utilité publique
    Sans plus aucun souci de fric
    Dans les années 20, aux USA
    Cela était parfois de l'artisanat
    Plus de 80 pour cent du parc automobile, aux USA
    Au niveau mondial, l'industrialisation rend tout débile
    Et à propos de partage, de la gratification
    Tout budget militaire est une abomination
    Aux USA, le B21
    Un bombardier américain
    Pour pouvoir lancer des missiles nucléaires
    Tout le monde laissant faire
    550 millions de dollars la pièce
    La guerre émarge toujours à la même caisse !
    Il faudrait une photo à la feu ( 1939 - 1970 ) Gilles Caron
    De 1968, photographiant au meilleur larron
    Tout se tenant
    Du capital, tous les liants
    Et pas étonnant
    Si tout gouvernement rémunère la formation des syndicalistes
    Tous les syndicats légaux défendant le trésor capitaliste
    Et surtout pour l'armement militaire
    De honteuses dépenses somptuaires
    Et pas de grisbi pour les hôpitaux publics
    C'est d'une inconscience psychotique

    " L'on perd en qualité, je ne sais pas si cela veut dire quelque chose l'hôpital public, l'on essaye de bien faire, vite, et forcément l'on fait mal, l'on est mal traitante ou mal traitant, en ne répondant pas à la sonnette d'un malade, l'on est mal traitante ou mal traitant, en allant pas mettre un bassin, parce qu'après on le fait involontairement, déjà occupée ou occupé, et que l'on a que deux jambes et deux bras. "

    Valérie Pittet ( aide-soignante en région parisienne )

    Au lieu de fabriquer des aéros
    Il vaudrait mieux construire des hôpitaux
    Et l'on pourrait dire la même chose
    Pour tant et tant d'autres choses
    Rien qu'en France, avec les millions de périurbains
    Sans compter les urbains et les sans rien
    Tout cela sans les habituels entrechats
    Tellement simple à comprendre, holà
    Que cela en devient difficultueux et compliqué, voilà !

    Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

<< Retour aux poèmes

 

Donner une note à ce poème ... (Note actuelle : Pas de note)
Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour donner une note à un poème.

 

commentaires ( 0 ) (Ajouter un commentaire)

Ajouter un commentaire à ce poème en tant que :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet