Etats d'âmes

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Marionnette

le vendredi 12 octobre 2018, à 13:06. Posté par emmanuel


    Tel un pantin désarticulé,
    Secoué par les fils de la réalité,
    Qui cherche vers le ciel étoilé
    La lumière de la vérité.

    La marionnette voudrait bien
    Prendre un autre chemin.
    Sans que les aléas le mènent sur d’autres voies
    Aux écueils qui le laissent coi.

    Alors il rêve à de doux jours,
    Si proches et loin à la fois,
    Où c’est lui qui décidera
    De prendre une autre route sans détours.

    Un rêve qui le verra acteur
    De sa vie, en libre-penseur.
    Marionnette disparue,
    Homme-enfant redevenu.

    Mais pour l’heure il erre,
    Pas vraiment maître de son destin.
    Savourant entre Lune et Terre,
    Les rayons du soleil à dessein.

    Alors le pantin,
    Se tourne vers demain.
    Il fuit l’hier,
    Et le soir fait prière.

    http://sophie-g.com/wp-content/uploads/2014/01/01_01.jpg
    https://www.youtube.com/watch?v=lQM7ya1Km5U&start_radio=1&list=RDlQM7ya1Km5U

<< Retour aux poèmes

 

Donner une note à ce poème ... (Note actuelle : Pas de note)
Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour donner une note à un poème.

 

commentaires ( 10 ) (Ajouter un commentaire)
liameliavq le vendredi 12 octobre 2018, à 14:08
Une jolie saynette dans laquelle le pantin veut devenir marionnettiste de son destin, c'est une belle image ...
Bisous avec mes amitiés Emmanuel.
LN.

La Mouche Nounouche le vendredi 12 octobre 2018, à 14:14
Oui Emmanuel et par moment nous avons du tous vivre comme des marionnettes, pour certains sans même en être conscient. Or on ne peut en réchapper sans cette prise de conscience fondatrice et essentielle pour s'épanouir. Mais qu'en termes poétiques et imagés tu as su transcrire l'idée. Très beau poème et merci du partage.
Amitiés Yves.

myosotis le vendredi 12 octobre 2018, à 16:16
Nous rêvons de couper ses fils qui entravent nos mouvements, nous rêvons tous de cette belle utopie qu'est la liberté. Car pour vraiment être libre, ne devrait-on pas aussi vivre seul ... et je crois que nous ne sommes pas programmés pour ça. Alors, on se fait une raison et on s'adapte à tous ces aléa, ces règles, ces lois nécessaire pour vivre ensemble.

Myosotis

peauaime le vendredi 12 octobre 2018, à 20:06
Bonsoir Hélène,
Il est en effet des situations qui sont un peu surréalistes dans la vie et je voulais retranscrire cette image .
Bisous et amitiés,
Emmanuel

peauaime le vendredi 12 octobre 2018, à 20:10
Un grand merci pour tes commentaires éclairés Yves .C'est une idée qui me trottait dans la tête et que j'ai eu un peu de mal à coucher sur le papier.
Amitiés,
Emmanuel

peauaime le vendredi 12 octobre 2018, à 20:15
Bonsoir myosotis,
En effet il faut savoir s'adapter aux aléas de la vie, dans certains cas particuliers votre vie même est mise entre parenthèses sans que l'on puisse reprendre la main et vivre sereinement et dignement.
Emmanuel

debbie le vendredi 12 octobre 2018, à 21:15
Bonsoir Emmanuel, très belle inspiration !! I est vrai que parfois on a l'impression que quelqu'un d'autre que nous tire les ficelle de notre vie. J'ai beaucoup aimé ce poème !
Belle soirée
Avec mon Amitié
Debbie

peauaime le vendredi 12 octobre 2018, à 22:10
Dans certains cas ce n'est pas une impression
mais bien la triste réalité.
Le temps fera son oeuvre et la lumière un jour illuminera d'autres jours .
Bonne soirée
Amitiés,
Emmanuel

scorpionne le mercredi 17 octobre 2018, à 10:31
Bonjour Emmanuel,
Un poème qui interroge. Préférons-nous être ce pantin désarticulé ou prendre notre vie en main ? Certains aléas de la vie font qu'elle semble, en effet, nous échapper. Mais, à un moment ou à un autre, nous reprenons les manettes, nous surmontons ces aléas et continuons d'avancer, malgré les difficultés rencontrées. Si nous ne le faisons pas, personne ne le fera à notre place et nous continuerons alors à ne pas être le maître de notre vie.
Merci pour ce poème "philosophique".
Bon mercredi à toi Emmanuel.
Bien amicalement,
Jocelyne

peauaime le mercredi 17 octobre 2018, à 12:40
Merci Jocelyne de cette agréable analyse que je trouve juste, il faut se défaire de ses liens par soi-même bien évidemment.
Amicalement,
Emmanuel

Ajouter un commentaire à ce poème en tant que :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet