Mes poèmes - Moi

 

Les fantômes des tribunaux

le jeudi 08 novembre 2018, à 20:08. Posté par bluegirl2




Ça n'sera jamais assez pour oublier le vice, la haine,
Jamais pour apprendre l'amour et tout recommencer,
Car une page a brûlé l'espoir comme la peine.

C'est tout un pan de vie, une avalanche d'années,
Anesthésiées dans le néant au fond d'un cachot
A se demander quel exil allège le condamné...

Puis comment s'effondrent façades et habitudes,
Parce qu'une sentence désormais acquittée,
Laisse l'amertume gagner nos certitudes :

L'injustice innocente le crime dans ses prisons,
Troquant censures et réductions de peine,
Mais la récidive lui rendra-t-elle raison ?
...

Nous sommes l'écho de blessures honteuses
Qu'on enterre dans des îlots, des naufrages,
Ou derrière les murailles aux tours silencieuses.

Seuls quelques syllabes s'échappent parfois
Des nécropoles celées au cœur des cathédrales
Quand la mort brade l'immensité de son désarroi.

Nous sommes alors les fantômes des tribunaux,
Victimes des préjudices qui s'accumulent
Dans les labyrinthes où croupissent nos maux.



<< Retour aux poèmes

 

commentaires ( 5 ) (Ajouter un commentaire)
Rêveuse le jeudi 08 novembre 2018, à 21:12

Bonsoir Lola

Ton poème m'a bouleversée car derrière tes vers, on sent toute une souffrance .... une révolte même contre la "machine judiciaire"
ceux qui deviennent "les fantômes des tribunaux" ne sont- ils pas les "victimes"
du "système" qui de remises de peines
en libération conditionnelles voient leurs bourreaux.... sortir de prison libres...

J'espère bien avoir saisi ton propos !
merci pour ce superbe écrit dont je sens combien il te tient à cœur!
passe une bonne soirée avec mes sincères amitiés!

peauaime le vendredi 09 novembre 2018, à 00:02
Bonsoir Lola,
Ton texte m'a troublé et ému , la justice des hommes et ainsi faite par un Homme imparfait et sa justice avec.
Une plainte qui s'élève avec des mots forts ...si elle pouvait être entendue avec le cœur sage et pur sans se cacher derrières les murs...
Merci de ce cri lancé...
Amitiés,
Emmanuel

bluegirl2 le vendredi 09 novembre 2018, à 14:36


Rêveuse,
On promène tous nos souffrances, bien-heureux quand le flot des ans les allège !
J'ai pas dis mon dernier mot sur la machine judiciaire et ses ramifications, et il me tient surtout à cœur d'en faire part à ceux qui en attendent une reconnaissance.
Pour moi l'histoire est close et je m'estime maintenant chanceuse d'en avoir eu, même si je continue à en déplorer les failles.

Très bon week-end à toi, bises amicales.


Emmanuel, je sais l'inutilité de dénoncer ce dont nous sommes tous plus ou moins complice, mais sache que des retours sur ce que j'évoque ont bien plus d'importance qu'il pourrait paraître.
Alors merci d'être là.
Je te souhaite une superbe continuation, bien amicalement.

Lola.






vertflo le lundi 12 novembre 2018, à 16:59
Bonjour Lola

Un sujet bien difficile à traiter et dont tu te fait le talentueux avocat.
Les faits de société sont toujours des thèmes pas évident à aborder et à traiter car il y a tellement d'avis divergents la dessus.
Justice expéditive ou trop lente, condamnations trop lourdes ou pas assez mesurées, victimes qui n'ont pas toujours la reconnaissance qu'ils méritent alors que leur bourreau continue à jouir d'une liberté conditionnelle voir même d'une liberté.
Souvent, je me dit que l'on marche sur la tête avec la justice car souvent les criminels ont de meilleurs avocats que les victimes et ils s'en sortent pas mal avec quelques petites années en prison, d'autant plus qu'il est extrèmement rare que les justiciables aillent jusque au bout de leur peine.Ils sont libérés avant.
Le problème c'est que les prisons sont surpeuplées donc on décide de faire sortir quelques crapules en prenant des risques pour ceux qui vivent paisiblement.
Perso, je n'en dirai pas plus car ça pourrait créer polémique mais je connais la solution pour se débarasser des crapules.
Chacun en pensera ce qu'il voudra mais si on ne met pas un coup de pied dans la fourmilière, ça va empirer et nous et nos enfants feront les frais de cette lascivité de notre justice.
Merci pour ton texte qui m'a fait pousser ce cri de gueule/

Bises
Claude

bluegirl2 le lundi 12 novembre 2018, à 21:14

Claude,
C'est ma période énervée (d'où mon silence en mail car t'y es pour rien)...mais ça passera !
Je ne suis l'avocate de personne (sauf de moi peut-être mais j'ai toujours quelques wagons de retard) : je ne donne aucune solution et laisse les jeunes construire leur société de demain...et comme c'est parti...

Divergeons, divergeons...
fffff, bon et puis non : j'ai épuisé mon stock à ce sujet et je n'y reviendrai pas publiquement, hein, parce que moi aussi j'ai des coups de gueule à donner mais comme faut pas confondre débat d'idées et agressivité...bein si, ça s'est déjà vu ici, alors...restons-en à la poésie !
Merci pour ta présence, je t'embrasse.
Lola.


Ajouter un commentaire à ce poème en tant que :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet