POEVIE.NET

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Bilan

le lundi 11 février 2019, à 14:27. Posté par René


    Je demandais si peu..
    Rien, juste un peu de place
    à côté de son ombre,
    juste un peu de pénombre
    pour cultiver mon rêve,
    rien qu'un peu d'émotion
    pour l'amour en prison.
    J'ai l'ombre d'un regret
    pour l'espoir qui s'est tu.

<< Retour aux poèmes

 

Donner une note à ce poème ... (Note actuelle : Pas de note)
Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour donner une note à un poème.

 

commentaires ( 5 ) (Ajouter un commentaire)
Rêveuse le lundi 11 février 2019, à 15:36

Bonjour René!

Qu'ils sont émouvants vos vers, en vous lisant j'ai pensé à Brel "ne me quitte pas" .... ce ne sont pas les poèmes les plus longs qui touchent le plus!

Il ne faut pas que l'espoir se "taise" trop longtemps

bien amicalement à vous!

liameliavq le lundi 11 février 2019, à 16:51
Rêveuse m'ôte les mots de la bouche, votre poème est une émotion portée à son comble touchant au cœur et amenant les larmes au coin des yeux..

Bien à vous, je vous envoie des baisers affectueux.
LN.

José le lundi 11 février 2019, à 18:01
Même si nous les cultivons, nous ne sommes pas hélas maîtres de nos espoirs...
Merci §René

plumeflore le mardi 12 février 2019, à 23:38
Bonsoir René voila de la pure poésie point besoin d'un grand discours et pourtant tout est dit, magnifique!
Marc!!!

micheline1940 le vendredi 15 février 2019, à 15:39
Bonjour mon cher René !
Figurez-vous que je vous cherchais, mais en vain, et, épluchant les lignes sans résultat, j'ai pris le parti de composer chaque journée, ainsi j'y vois plus clair et, eurêka ! Vous voilà retrouvé ! Quelle chance ! mais, hélas, je constate avec désolation que j'ai laissé passer de vrais petits bijoux comme celui-ci, bien sûr, qui est une merveille, emperlant mes cils... et l'on découvre que passer pour une ombre suffit si l'on est tout près de l'Être que l'on sait passionnément aimer, et qui, peut-être, ne peut vous voir car, ce discret sentiment que vous contraignez à l'ombre, est de l'adoration... et parfois l'on a peur de sa force, et cet élan pourrait se voir refusé par un rire, une boutade ou pire, un haussement d'épaule... La chute est dramatique, laissant entrevoir que l'Objet même de ce puissant amour n'est plus...
Beaucoup de tristesse dans cette ombre de regret, qui m'a serré le cœur et fait tomber un pleur. C'est SI BEAU mon cher René !
Votre bien amicale amie,
Micheline.

Ajouter un commentaire à ce poème en tant que :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet